EGLISE NOTRE-DAME DE LIANCOURT-ST-PIERRE

A l'origine, le village de Liancourt-Saint-Pierre était constitué de deux paroisses : Notre-Dame de Liancourt et Saint-Pierre. Le 4 mars 1791, par ordonnance du roi, les deux paroisses se sont réunies en une seule sous le titre : Notre-Dame de l'Assomption.

On pense que l'édifice actuel a été élevé au XIème siècle mais c'est impossible de le dater plus précisément. L'église est située au nord du quartier de La Rougette. Sa hauteur est de 26,40 mètres et sa longueur totale est de 30 mètres. Jusqu'au XVIème siècle, elle avait la forme d'une croix latine, puis le transept nord a été agrandit.

LE CHOEUR

La voûte est de style gothique du XVème siècle. Elle fut offerte en 1898 par le Chanoine Pihan pour remplacer celle en planche. L'autel du fond est caractéristique du mobilier d'église de la première moitié du XIXème siècle et fut offert par l'abbé Jean-François Duval, curé de la paroisse de 1835 à 1871. Le tableau représente l'Assomption de la Vierge Marie, patronne principale de la paroisse. Autour de l'autel, les statues de Saint Roch et de la Sainte Vierge sont là depuis le XVIIème siècle. Les vitraux représentent le mariage de la Vierge et son couronnement par la Sainte Trinité.

LA CHAPELLE DE LA SAINTE VIERGE (Transept nord)

La chapelle de la Sainte Vierge se trouve à gauche du choeur. Elle fut construite au XVIème siècle et est du style ogival flamboyant. C'était la chapelle des seigneurs de Liancourt, la famille Pellevé. Robert Pellevé y fut inhumé en 1579. Les pierres tombales furent enlevées à partir de 1840, à l'installation des bancs et du pavement. Elle est éclairée par trois fenêtres à travées arquées. Les vitraux représentent la remise du rosaire à Sainte Dominique par la Vierge Marie, l'Annonciation par l'Ange Gabriel et la mort de Saint Louis.

LA CHAPELLE SAINTE BARBE (Transept méridional)

La chapelle Sainte Barbe se situe à droite du choeur. La statue de la sainte se trouve au-dessus de l'autel. Depuis le XIXème siècle, on y trouve le confessionnal. Les vitraux représentent Saint-Pierre et Sainte Cécile, patronne des musiciens.

LA NEF

Elle daterait du XIIème siècle. Les bancs y sont installés depuis 1840. On y trouve les statues de Saint Antoine et de Saint Jean-Baptiste. Le chemin de croix a été offert par le chanoine Pihan en souvenir de la première messe qu'il a célébré le 14 mars 1869.

L'ORGUE

Il se trouve dans la tribune au fond de l'église. La tribune d'orgue est soutenue par deux piliers encadrant l'allée de la nef. Il a été inauguré le 29 juin 1842, jour de la fête patronale de Saint-Pierre. Il fut offert par l'abbé Jean-François Duval. Il a été fabriqué par le Facteur Lété de Mirecourt (Vosges). Il a été acheté en kit et choisit sur prospectus publicitaire. Il a été restauré à différentes reprises et est utilisé pour les diverses célébrations.

LE CLOCHER

Le clocher daterait du XIème siècle, c'est la partie la plus ancienne de l'église. Il est assis sur quatre grandes arcades ogivales, à l'entrée du choeur. Sur les piliers : les statues de la Vierge Marie et de Saint-Pierre. Elles proviennent de l'ancienne église du prieuré de Saint-Pierre. Celle de Saint-Pierre se trouvait autrefois devant le portail de l'ancienne église. Dans le clocher ont été placées quatre cloches en 1860. Trois sont encore en service, la quatrième, la plus grosse, est fêlée. Leur traction est manuelle.

A L'EXTERIEUR

La statue de la Vierge a été inaugurée le 27 septembre 1953 et le calvaire en 1949. Ces monuments sont dûs à l'initiative de l'abbé Gicquel, curé de Liancourt-Saint-Pierre de 1948 à 1975. Une petite tourelle avec un escalier à vis permet d'accéder à la tribune d'orgue et aux combles. La porte d'entrée est installée dans un bâti de pierre de forme ogivale dont le tympan est bouché.