ASSOCIATION DES AMIS DE L'ORGUE
DE LIANCOURT-SAINT-PIERRE
Association régie par la loi du 1er juillet 1901, ayant pour but la participation à la restauration de l'orgue de l'Eglise Notre Dame de Liancourt St Pierre.
 

NOTICE HISTORIQUE

L'orgue a été construit en 1843, par Nicolas-Antoine LETE et acheté par le Curé de Liancourt-St-Pierre à la même date. 
  
La manufacture d'orgues LETE était établie à MIRECOURT (Vosges) d'où elle rayonna sur plusieurs régions de France; Mr LETE avait inventé un système de jeu par cylindres notés, dont était pourvu l'orgue de l'église, qui permettait à une personne non compétente de faire jouer les répons de la Messe sans organiste! 
  
L'instrument voisin de l'église de GOINCOURT possédait toutes ces caractéristiques, mais il est aujourd'hui en ruine... l'orgue de LIANCOURT- ST-PIERRE est donc, à ma connaissance, le seul instrument positif de LETE en état de se faire entendre dans le département de l'Oise. 
  
Ce système, dont les traces subsistent, a été supprimé dans les années 1935, Monsieur LEGRAS, qui fut l'organiste durant une quarantaine d'années me l'ayant confié. Ces malheureux travaux furent exécutés par un accordeur/réparateur peu scrupuleux, Mr FIRMIN. 
  
Depuis sa création, et jusque dans les années 1930, l'orgue, solidement construit, assure son service. Il faudra attendre l'intervention désastreuse de FIRMIN pour que l'organiste commande, en 1948, au facteur d'orgues Louis-Eugène ROCHESSON, de Pontoise, une remise en état. Nous possédons, à l'intérieur du sommier, un texte de ROCHESSON, assez explicite : "cet orgue a été restauré en octobre 1948 par Louis-Eugène ROCHESSON, assisté de son élève Max BOULIGNER; ils ont réparé les dégâts horribles causés par le saboteur FIRMIN; l'orgue a été doté d'une boîte expressive. La Trompette ferraille remplacée par une régale et la basse de Montre réalisée en tuyaux de bois; signé BOULIGNER-ROCHESSON" sic. 
  
En 1978, alors jeune compagnon facteur-d'orgues, Jean-Jacques MOUNIER, ému par la beauté de l'instrument malgré son état de délabrement avancé, procède à un relevage effectué amicalement et gratuitement pour sauver l'instrument d'une ruine complète. Il constate la suppression de la régale de ROCHESSON, ainsi que la disparition du jeu de FOURNITURE, la boîte expressive le remplaçant, elle même étant pourrie et ne correspondant en rien au style de l'orgue, il la supprime. Par les soins de l'Abbé GICQUEL, alors Curé de Liancourt-St-Pierre qui ouvre une souscription, une turbine neuve est installée, avec ses accessoires, permettant le jeu de l'orgue sans souffleur et, ainsi une utilisation plus facile. L'organiste, Monsieur LEGRAS, disparaîtra au tout début des années 1980, et plusieurs personnes feront jouer l'instrument, dont Mr DAMBLANT, actuel organiste. 
  
A partir de 1994, Jean-Jacques MOUNIER, facteur d'orgues établi à FRANCHEVILLE (Eure), reprend l'entretien alors officiel par contrat de l'instrument. Ceci a pour objet d'éviter la perte d'un patrimoine attachant; cependant, l'orgue vieillit et nécessite une campagne de travaux bien compréhensible depuis 154 ans ! 
  
Jean-Jacques Mounier 
Facteur d'Orgues 
Maître Artisan 
27160 Francheville